Menu Fermer

Chronique La Grosse Radio du 06/02/2017

 

Lien vers la Chronique Originale

Niort, ses banlieues lugubres, son univers glauque, et ses trop célèbres mogettes, ces haricots blancs dont les effets détonnants sont connus à l’autre bout de la planète… Et en parlant de haricots, il y a une nouvelle variété qui vient de voir le jour ces dernières années. A grands coups de guitare, ceux que nos amis anglo-saxons nomment les Electric Beans viennent de sortir leur 3ème album. Le titre ? De Retour en Noir, enregistré par Francis Caste (Ultra Vomit…). La Grosse Radio a dressé une oreille attentive…

Contrairement au nom choisi, les Electric Beans font du Rock en français. Et c’est tant mieux, ça aurait été dommage de se priver des textes. Tantôt dans l’auto-dérision, tantôt dans dans des sujets plus sérieux, portés par une voix bien posée sur une instrumentation rock tendance heavy, les 11 titres de l’album ont une signature, une empreinte. Cette empreinte, il faut aller chercher dans les racines du rock. Du rock made in France, comme en atteste cette reprise plutôt réussie de “Jodie”, des Innocents, transformée en “Jeudi”, le jour où les résolutions de début de semaine foutent le camp, jeudi qui sonne la fin des régimes et le retour des apéros.

Et oui, c’est ça, les Electric Beans : Sur fond de rock’n’roll, c’est surtout une bonne tranche de plaisirs, pleine des joies de la vie, et en particulier de tout ce qui se mange ou se boit, tant que c’est bon. La tournée des promoteurs ne donne rien ? Pas grave, on vide le bar du TGV, on rentre à la maison, et on fait la fête ! Ecoute “Notre Chanson“, tu comprendras. Mais n’exagérons pas non plus, ce n’est pas Licence IV. D’abord parce que le son est rock, bien rock. Gros son, bien gras, pas dans la fioriture ; ne cherche pas Florent Pagny, il est parti aux toilettes. Et puis, si le titre de l’album est De Retour En Noir, c’est aussi parce que, au milieu des morceaux un peu légers, se cachent une certaine nostalgie de l’époque pré-numérique (“Moeurs Cathodiques”, “J’ai Perdu Mon Téléphone”), du rock’n’roll oldy but goody (“De Retour En Noir”).

Alors forcément, avec leurs influences clairement assumées, mélange de heavy-punk-blues-rock, les Electric Beans sont dans une continuité. Leur musique n’est pas une révolution, c’est une suite logique de ce qu’on a tous entendu dans les années 90, du French Rock qui nous a nourri. Enfin, qui a nourri ceux d’entre nous qui étaient nés au siècle dernier…

Les Electric Beans ont eu la bonne idée de sortir un clip, ne nous en privons pas, montons le son, et cliquons.

Pour suivre le groupe, comme toujours, c’est Mark Zukerberg qui régale, clique ici. Et si tu veux quitter le monde formaté de Facebook, les Electric Beans ont monté leur site web, c’est là que ça se passe. Tu y trouveras des vidéos, comment acheter leur album, les dates de concert, leur bio, les recettes du gratin de macaronni et plein d’autres bonnes choses.