Yes we Cannes

« Je me suis demandé au début s’il était mytho, ou si une fois de plus la providence, en rythme, avait encore posée sur notre route un nouveau prétendant pour intégrer le clan Beans »

C’est avec ces mots sombres et caustiques, teintés d’une foi inaliénable dans la folie des grandeurs du destin, qu’Arno entama la conférence de presse au Martinez, hier soir, vers 14h… (décalage horaire avec New York inclus).

Que font les Beans à Cannes, debout droits dans leurs rangers ?

Ils sont en promo, bien sûr, mais chacun dans son registre.

Frfr se prélasse sur une plage privée, en écrivant des poèmes au rythme discontinu des vagues qui vont et viennent. Loin des paparazzi, des foules en délire, et de l’agitation du festival.

Phil de déplace de soirées sponsorisées en vernissages, au rythme discontinu des vagues de propositions de dons pour son association « Une vie un concert », qui vise à financer des voyages permettant à des enfants hyper-actifs de participer à un concert des Beans.

Ludo se déplace, et fait des aller-retours sur la Croisette, au rythme de vagues de voitures qu’il double, dans sa nouvelle corvette rose nuit aux reflets noir bonbon, intérieur bio en cuir de soja.

Arno, évidemment, enlasse le rôle de tête de peu ou proue, de plateaux télé en conférences de presse, au rythme des vagues d’interrogations qui alimentent le scepticisme ambiant quant à leur nouveau délire.

Oui, car les Beans innovent et dérangent, bousculent les codes sous les phares des projecteurs, en présentant à Cannes un film qui n’a pas encore été tourné.

Eric Spielberg Burton Besson, plus connu des critiques sous son nom de scène de RicZ, n’en est pas à son premier coup de maître. On lui doit le formidable court-métrage « Ma moto ou tard », qui filmait Valentino Rossi sur un bolide éclairé de leds psychédéliques dans les rue de Niort.

C’est donc de lui dont parle Arno en conférence de Presse.

« Notre rencontre s’est faite autour d’un grand cru… et il y a cru tout de suite. C’est un projet de la dimension des Beans : modestement planétaire, humblement exceptionnel »

Mais de quoi s’agit-il ?

« Le prochain concert à Moul’Stock sera filmé, et diffusé en direct sur la plateforme de RicZ… Nous attendons entre 20000 et 50000 participants, avec relais sur Instagram… et toutes les photos sur Facebeans le lendemain »

« RicZ sera sur scène avec nous, c’est un homme d’une générosité rare… puisqu’il travaille gratuitement et que tous les bénéfices seront intégralement reversés à notre manager. »

Palme d’Or ? Déjà ? Sans même voir le film ? Le jury du Festival est évidemment bousculé dans ses certitudes : faut-il vivre avec son temps ou rester dans la tradition d’un noble art qui jusqu’à présent se passait des Beans ?

Heckle Freux – En Streaming

Insoumis et en marche

J’ai d’abord eu très peur… Le bruit courait que les Beans étaient en train d’écrire une chanson d’amour… et pour ne rien vous cacher, à ce moment précis, une goutte de sueur tenta le trajet entre mes tempes et mes basses joues…

Oui j’ai eu peur… Et pour cause !!! Un bruit qui court et que je n’ai pas validé, amplifié, voir créé de toutes pièces… Il y avait de crôa mettre Paris en bouteille.

Alors je me suis versé une pinte de Be Bean, avec un soupçon de Picon pour la rendre efficace plus rapidement, et mon ego et moi-même convinrent qu’il était plus que temps de faire le point sur notre situation respective bien que conjointe.

Les statistiques de Gougueul sont formelles… nous allons bientôt atteindre les 50 000 visites sur ce site… Il y a donc un vrai public pour l’humour noir, la délation, l’autodérision et le second degré…

Les chroniques des albums des Beans sont formelles… C’est drôle, ça décape, et ça enlève la rouille de nos oreilles de rockeurs et de metalleux… trop longtemps habituées aux mêmes mélodies…

La fulgurante hausse de « Like » sur la page Facebook est formelle… le public Beans se mobilise, insoumis et en marche… Et oui… les 2 à la fois…

Les dates de tournées des Beans sont formelles… 100% des patrons de bars, de salles, de festivals qui ont fait jouer les Beans les reprennent…les rappellent…

Alors oui… la gloire mondiale guette nos fayots, et il sera sans doute de plus en plus compliqué pour votre fidèle affidé d’être à la source de l’information… mais quitte à plagier un ancien politicien bordelais, je me lance… : « CHICHE ! »

Ainsi donc vous pensiez que je ne connaissais la rumeur de la « chanson d’amour » ? Ce n’est pas une rumeur, c’est une dépêche, une info : oui ils l’ont fait, avec une musique Beans, un texte Beans… D’ailleurs sans aucun doute que la femme sera à l’honneur dans le prochain album puisque les 2 autres morceaux qui ont été créés et qui seront joués à Moul’stock le 3 juin prochain parle des pépés à milliardaires, et d’une certaine « Josiane »…

Les Beans ont donc composé, et sont de retour sur les planches… cirez les rangers… cirez les crânes d’œuf…

Heckle Freux – Candidat à la primaire