Menu Fermer

Rise and Fall

Le Festival Rise & Fall n’aura jamais aussi bien porté son nom. Le 20 novembre prochain le festival niortais montera au plus haut des cimes musicales pour retomber dès le lendemain dans le tréfonds de nos mémoires.

Comment un festival qui n’en est qu’au début de son Histoire a-t-il pu se payer les Beans ? Plusieurs hypothèses circulent.

Sur Twitter on assure que Phil aurait en fait racheté le Festival via le sponsoring de Rock en Sèvres par l’intermédiaire d’une société écran de négoce de vins. Sur Gala on explique qu’au lieu  de faire un chèque à l’avocat de Lady Gaga dans la sombre affaire dites ” des boules de Geisha à la mayonnaise “, Ludo aurait organisé sa propre insolvabilité en faisant un don de 14 millions de dollars aux organisateurs. Enfin, le Journal l’Equipe, décidément toujours aussi bien informé, prétend que le FC Barcelone aurait voulu défiscaliser les millions qui étaient prévus initialement pour Neymar.

Je mène l’enquête, je vous tiens au courant.

En attendant les Beans sont toujours au travail et peaufinent les contours du prochain album studio.

Là encore on parle beaucoup et les rumeurs croisent les données, camouflent les quolibets, amplifient les mythes et détournent les informations : bref c’est le bordel, tout le monde cause mais personne ne sait. Sauf moi bien sûr.

Gib aurait eu un flash pour la prochaine pochette et les Beans l’attendent pour chercher le nom de l’album.

Un directeur artistique international, affublé d’une particule (on évoque un noble britannique travaillant à Saint Andrew), serait pressenti pour arrondir les contours de l’oeuvre majeure qui se profile.

Fabio aurait pris une douche avec un pianiste niortais barbu dans les vestiaires des chamois Niortais. Mais cela ne nous regarde pas. Et surtout cela n’a aucun rapport avec le sujet de l’article.

Il y a donc de grande chance que je recommence à vous abreuver d’infos. En attendant, j’ai glané les paroles de la dernière création. So Beans : tout simplement.

 

 

Heckle Freux – So beans