Menu Fermer

la fève

L’harmonica est l’instrument de musique le plus vendu dans le monde en nombre.
L’harmonica est historiquement l’instrument de l’ouest américain, compagnon du colt par excellence.
Fabien est un prénom latin, issus de faba, et qui désigne la fève

Bon, je sais, vous ne venez pas me lire pour prendre un cours d’histoire ou d’étymologie latiniste, mais un vieux surfeur belge ayant dit un jour “yapadazar”… comment un harmoniciste du nom de Fabien pouvait-il espérer finir ailleurs que dans le clan Beans ?

On l’a su lors d’un anonyme post facebook la semaine dernière : Fabien et ses harmonicas (il en a 15) rejoignent le clan Beans…

Il n’en fallait pas plus, ce qui veut dire qu’habituellement il m’en faut moins, pour que mes réflexes pavloviens de chien de chasse de l’info ne prennent le pas sur ma fainéantise congénitale.

Qui est-il ?…

Fabien Pandraud est un bluesman noir américain né en juin 1979 du côté de Nashville.
Fans d’harmonica et de Bob Dylan depuis 1966, ses parents lui mettent un harmonica dans son berceau en lieu et place de tétine, le contact est direct et naturel. En 1986, à l’âge de 17 ans, il est repéré par John Lee Hooker et vient jouer un médley avec lui sur scène à Montreux. Le jeune bluesman ne quittera plus la France et s’installe dans l’autre capitale du Blues français : St Etienne.

A force de ne plus fréquenter les champs de coton, il s’éloigne un temps du blues et devient fan de Michael Jackson. Pour lui il devient blanc et s’achète un chapeau.

2009 : c’est la révélation. En ballade touristique du côté de chez Swan, à Coulon, il découvre la beauté du Marais Poitevin et, touché par un trop plein d’émotions, reprend son harmonica pour écrire son tube mondial : the mogettes Blues. Nougaro lui fait un pont d’or, il refuse. Les Rolling Stones lui demandent de composer un double album… il refuse. Michel Platini veut qu’il écrive l’hymne des verts… il hésite… mais non.

Le musicien tient à sa liberté…

De bœufs en festivals, il passe par hasard au John Caramel Show, en septembre 2014. Il y rencontre les acoustiques Beans avec qui le contact prend tout de suite.
Arno l’invite à venir partager 2 morceaux à la fête du Saint Jean… il fera la moitié du concert…

Aujourd’hui les 3 acoustiques parlent “d’hosmose”, Ludo va même jusqu’à prétendre que Fabulous Fab a le même humour que lui : yapadazar !!!

Le plus grand respect de musiciens et d’hommes s’est installé entre Phil et Fab, à l’occasion d’une soirée dans le ranch d’Arno.
Bref, la lune de miel dure et dure encore, manquerait plus qu’il soit un guest sur l’album studio qui se profile et ce serait un nouveau tournant pour la carrière du souffleur au chapeau…

Heckle Freux – Portraitiste