Menu Fermer

Môssieur Jourdan

Nous sommes à Las Fressinas, à côté de Los Mougones, dans une des nombreuses maisons secondaires d’Arno, chanteur des Electric Beans. Il s’agit d’un exploit, car le chanteur donne peu d’interviews.

Heckle Freux : ” Arno, demain vous jouez en concert privé, pour l’une des plus grosses fortunes du continent. c’est l’appât du gain ? “

Arno : ” Je t’interdis de parler de mes amis. Tu vas me péter les corones pendant une heure où on va parler musique à un moment donné ?”

H.F : ” Euh, oui, bien sûr, mais nous vous savons amateur d’art pictural, et nous parlons tout de même d’un Maître contemporain de la peinture réaliste. C’est un ami à vous ?”

Arno : ” Encore une question à la con comme ça et je t’explose ta face de ragondin “

H.F. : ” Ah. Euh. On annonce un Single en première mondiale demain. Est-ce que vous confirmez ? “

Arno : ” Ouais.”

H.F : ” Vous pouvez nous en dire plus ? “

Arno : ” Ouais.”

H.F. : ” Arno, vous êtes une des plumes que le show bizz a élevé au rang de miracle permanent de la création artistique – et je cite votre attaché presse qui me regarde à côté de votre garde du corps- contez nous le processus de gestation de ce nouvel opus de l’histoire du Rock…”

Arno : ” Mouais… tu sais… je kiffe l’horreur que vivent les victimes conjugales masculines envoyées comme de vulgaires portions congrues de l’humanité sur le champs de bataille commercial des grandes surfaces mercantiles. J’ai voulu leur rendre hommage à eux, soldats de la paternité, cobayes modernes du shopping assisté par SMS et autres listes de courses pré-pondues par les maquerelles endurcies au pis du féminisme nauséabond car partisan. Tu vois ? Tu piges ? … Tu sais… J’ai été animé par la colère, par la haine naturelle que j’éprouve vis-à-vis de toutes ces formes d’asservissement de l’homme par un autre homme, ou une femme en l’occurrence. Pourquoi !!! Pourquoi ?!!!! J’ai la rage mec… Tu sais, je voudrais changer le monde, le rendre plus cool tu vois… Tu sais… ces kilomètres de promotions, de mercatiques hiératiques… C’est tout ça qui a fait cette chanson, Super Marché. Et aujourd’hui encore quand je l’écoute, les larmes montent à mes yeux comme la sève du Cèdre dans sa plaine de solitude.”

H.F. : ” Ah quand même… je n’ose vous poser la question suivante. J’hésite. Un autre hit est quasiment bouclé, le jouerez-vous lors de cette soirée, et de quoi parle-t-il ? “

Arno : ” A mon avis on va être short pour demain, ce sera pour plus tard. Mais je peux t’en parler. C’est un song qui me touche tu vois. Tu sais, tout s’est passé alors que je vaquais à une occupation déambulatoire touristique au Rock N’ Roll Hall of Fame de Cleveland. J’étais avec Ludo qui servait de guide à Avril Lavigne. Devant la photo de John Lennon, j’ai eu ce flash : le chanteur de rock est la chance que Dieu a envoyé à l’univers pour renverser l’ordre établi et répandre la paix comme un Saint Moret sur un toast. Alors j’ai écris une chanson sur moi, totalement autobiographique, avec l’humilité qu’éprouverait John Lennon devant ma photo si les rôles étaient inversés.

Heckle Freux – Pour NiortMatch

Les paroles de Super Marché