Menu Fermer

Non mais allo quoi !

Piquer au vif, identifier le point de faiblesse, faire tomber Goliath, trouver le talon d’Achille… C’est un art dans lequel les Electric Beans sont passés maîtres.

Les thématiques de leurs chansons, pour ceux qui ont fait tous les concerts comme c’est mon cas, sont autant de prétextes pour interpeller l’establishment, faire bouger les politiques internationales, et remettre en question les dogmes les plus ancrés dans notre époque et notre civilisation.

Pendant qu’il se murmure qu’une option Electric Beans serait en préparation pour être proposée à la rentrée 2015 aux étudiants en Master de la Sorbonne, permettant ainsi à l’élite philosophique de la nation de se confronter à son Graal, nous, moi-même et mes disciples, sommes déjà passés au deuxième album.

C’est peu dire que d’affirmer que le texte de “J’ai Perdu Mon IPhone” écorne nos convictions, remue nos fondements, et fissures nos certitudes.

De la finesse, de la magie, de la subtilité… Les Electric Beans ont recours à tous les subterfuges pour nous rappeler que derrière la réalité de nos connections technologiques, se place une vie, LA vie, faite d’amour, de plaisirs… et de Rock.

A ne pas mettre en toutes les mains… Ni entre toutes les oreilles… hors mis celles qui seront gâtées lors du concert unique du 18 avril prochain.

Heckle Freux – Interpelé